28. aug, 2012

C'était le départ

La meilleure préparation du voyage, pour moi, qui ne prépare jamais rien, c'est le premier jour, que j'ai entamé à Redu, en Ardennes belges.

C'est le village du livre, et il y a bon nombre de libraires. Je choisis un volume ou deux, maximum trois qui vont servir de compagnon de route.

C'est ainsi que je me suis envoyé 'L'échiquier de la reine' de Yann Kerlau, qui nous offre ici la soi-disant autobiographie de la reine Christine de Suède, un personnage du dix-septième siècle que je trouve particulièrement fascinant.

A part ça j’ai enfin acheté les provinciales de Blaise Pasqual, qui m’intéresse pour lui-même et pour son cas de guerre avec les jésuites de son époque. Je ne vous le cache pas, je trouve ça pétillant.