6. jun, 2012

Rien de neuf

En Belgique tout va bien, on dirait à la surprise de tous qui avaient dit que ce n'était plus possible. Notre premier ministre est accepté plus ou moins dans tout le pays, sans pour autant faire oublier aux nationalistes flamands que lui n'est pas flamand du tout.

Je suis flamand mais ce pendant j'admire beaucoup notre premier. C'est un homme d'état, un des rares qui subsistent, dans le monde politique d'aujourd'hui. La politique est devenu un business dont la réussite dépend en premier lieu des média, notamment la télévision et bientôt la génération youtube, facebook, twitter.

C'est aussi la génération de la crise financière et bancaire, accompagné d'une sorte de non-crise de l'élite, de la politique même. Les élus nous ont menés au bord du gouffre. Nous étions tous là et on nous a mené en bateau.

Que faut-il faire hormis persévérer dans la routine quotidienne. Essayer de comprendre nos défauts, ramasser les pièces et refaire en mieux. Faudra sacrifier les faste et gratter les petites économies à droite et à gauche.